Les toilettes publiques sont sales, et les poignées de mains augmentent le risque d’attraper une vilaine grippe, mais les plus gros risques de contamination sont en effet dans notre maison. Selon l’OMS dans son rapport datant de l’année 2013, 40 % des cas d’intoxication alimentaire arrivent à la maison. Cependant, il n’est pas nécessaire de devenir paranoïaque. Pour baisser les risques de contamination, poursuivez votre lecture. Lisez également Toutes les étapes pour le nettoyage efficace de la cuisine.

Les risques de contamination chez soi

La planche à découper et l’éponge : Lors de la préparation des repas, on ne peut pas se passer de l’éponge et de la planche à découper, mais il y a un risque de contamination croisée par le transfert de bactéries. Lorsque vous lavez et essuyez la vaisselle, vous simplifiez leur propagation. D’ailleurs, les éponges et les chiffons sont les objets les plus sales dans votre cuisine. Une étude scientifique a démontré qu’une éponge contient 400 fois plus de bactéries au cm² que la cuvette toilette. Toutefois, pour la durée de vie de vos éponges, vous pourrez les passer au micro-ondes à haute température une trentaine de secondes après usage. Il faut qu’elles soient humides pour éviter le feu.

Les risques de contamination chez soiVos mains : Savez-vous que le responsable de la propagation des germes est vous-même ? Les bactéries sont partout dans votre maison : interrupteurs, poignées de porte, robinets… N’oubliez pas qu’une bactérie survit 24 heures. Donc, nettoyez-vous toujours les mains, surtout après avoir fréquenté les endroits publics. Si vous ne lavez pas vos mains assez longtemps, les germes ne seront pas tués. Ainsi, le lavage des mains doit durer au moins une trentaine de secondes en insistant bien sur les paumes et les ongles. Après, séchez correctement, car les bactéries se multiplient 500 fois plus vite sur des mains mouillées.

L’évier de la cuisine : Vous vous trompez si vous pensez que les agents actifs des produits nettoyants nettoient efficacement la bonde. On a tendance à ne pas rincer entièrement l’évier après usage, et cela laisse des petits morceaux de saletés ou de nourriture stagner dans un environnement humide durant une période prolongée. Cela conduit à une potentielle accumulation facilitant le développement de la bactérie E-coli ou la Salmonelle. Les déchets et les restes alimentaires peuvent aussi stagner dans le coude en U sous l’évier qui est un lieu humide et chaud. Donc, désinfectez régulièrement la bonde et le siphon.

Les serviettes : Les serviettes dans la salle de bain et dans la cuisine qui ne sont pas lavées pendant des semaines sont de vrais nids à bactéries. Alors, lavez-les, et changez-les régulièrement, au moins une fois par semaine. Faites un prélavage au vinaigre blanc. Pour leur séchage, étendez-les correctement en utilisant un portant ou un crochet. Pour information, les serviettes amassent les cellules mortes de la peau dans l’humidité. Pensez également aux tapis de bain et aux gants de toilette qui répondent l’acné.

Les toilettes : Les toilettes sont loin d’être un endroit hygiénique et propre même si elles sont en céramiques, froides et lisses. Elles sont propices au développement des bactéries. Pour ce qui est de la chasse d’eau, des recherches scientifiques ont prouvé que des particules moléculaires sont projetées dans l’air quand vous tirez la chasse d’eau, et elles se propagent à 6 m autour des toilettes. Pour cette raison, vous devrez nettoyer le plus souvent votre brosse à dents.

Les claviers, les télécommandes et les téléphones : Certainement, vous n’ignorez pas le danger du téléphone mobile sur la santé, mais sachez que cela concerne aussi tous les objets électroniques dans votre maison et que vous utilisez fréquemment comme les claviers et les télécommandes. Ainsi, nettoyez avec des lingettes antibactériennes tous ces appareils, et ce, de manière régulière afin d’éviter la propagation de germes.

Les chambres à coucher : Si vous changez vos draps 2 fois par mois, ou même une fois par mois, il n’est pas trop tard pour changer. Votre lit contient des milliers de cellules mortes, des sécrétions de fluides et de l’huile. En dormant, le corps rejette près d’un ½ litre de transpiration. Ces déchets laissés sur les draps attirent les acariens, et cela occasionne de l’asthme, des allergies, des rhinites… Alors, à partir de maintenant, changez de draps une fois par semaine, le lavage doit se faire à 60° pour éviter un environnement favorable aux punaises de lit et aux acariens. Également, passez l’aspirateur sous le matelas pour éliminer les puces, et stérilisez votre matelas au soleil.

0 Commentaires

Laisser un Commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.